Comment faire un constat d’adultère ?

2

Trouver l’adultère n’est pas un mythe, il existe, n’est-ce pas ? Malheureusement, ce dernier est presque tombé à l’oubli… Dans le passé, les personnes qui frottaient l’adultère (pas seulement l’adultère) pouvaient être condamnés à une amende ou même emprisonnées. Aujourd’hui, cependant, l’adultère est puni uniquement sur la base du droit civil (loi n° 75-617 du 11 juillet 1975).

Le conjoint qui commet un acte d’adultère ne peut être indemnisé que si le divorce est déclaré en cas d’abus exclusif.

Lire également : Quel est la différence entre mariage civil et union civile ?

La découverte de l’adultère est établie par un huissier, ce qui le rend indiscutable. Il permet de prouver qu’un conjoint est allé « consommer ailleurs » ! Les juges admettent également l’infidélité « morale », c’est-à-dire qu’il n’est pas obligatoire que les proches aient des rapports sexuels, mais juste avoir une relation romantique, aussi platonique qu’il puisse être (Cass. Civ. 30 avril 2014, n° 13-16.649).

À quoi sert l’observation de l’adultère ?

L’établissement de l’adultère est une forme de preuve, tout comme les aveux de l’incroyant ; cependant, ces derniers sont rarement obtenus sauf sous le poids de la contrainte. (article 259 du Code civil). Il constate que les hommes ou les femmes ne respectent pas sa loyauté telle qu’imposée par l’article 212 du Code civil. Le conjoint trompé peut demander le divorce en raison de sa culpabilité et compter sur cette infidélité.

A découvrir également : Quel est le but du mariage en Islam ?

En ce sens, elle peut conduire au divorce de l’inconduite exclusive de l’autre conjoint ou à des abus partagés.

De plus, le couple se doit fidèlement au jour de déclarations de divorce. En d’autres termes, en cas de tromperie entre l’ordonnance de non-conciliation et le divorce, le conjoint peut être condamné à une indemnisation.

Comment faire une découverte de l’adultère ?

Il n’est pas possible d’aller à l’étude d’un huissier et de lui demander de venir au café en face pour voir que son mari embrasse une autre femme avec la bouche pleine ! La procédure est un peu plus compliquée. Tout d’abord, le conjoint doit effectuer son petit sondage de la sauce « Colombo ». Il va sans dire que le mari devrait avoir de sérieux doutes sur la fidélité de son mari (traces de rouge à lèvres sur le col de la chemise, petits mots d’amour dans la poche, ordinateur portable éteint une fois rentré à la maison… et oui, ce sont de petits signes qui sentent mauvais…) !

Alors le détective Colombo va travailler. Pour cela, il aura besoin de savoir où et quand il sera trompé pour la énième fois. Bien sûr, ne demandez pas à votre mari l’heure et le lieu et expliquez les raisons : il y aurait une forte probabilité qu’il ne vienne pas !

Il est également possible de demander les services d’un détective privé afin qu’ils puissent vous renvoyer les informations nécessaires (cass.1st Civ, 18 mai 2005 ; pourvoi no 04-13.745). Une fois la date de nomination en votre possession, vous devez en informer votre avocat qui, à son tour, soumettra l’affaire au juge des requêtes. Le magistrat autorisera alors un huissier de justice à rédiger la déclaration. Le délai varie d’un juge à l’autre, mais compte au moins une bonne semaine. Il n’est donc pas possible d’informer votre avocat 15 minutes avant la nomination par question.

Vous juste besoin d’attendre l’appel de votre mari pour s’excuser ou vous appeler une barge si l’huissier est commandé.

Comment l’huissier de justice rédige une déclaration d’adultère ?

L’huissier de justice a le lieu et l’heure. Il doit y aller, frapper à la porte et se montrer. Grâce à ce mandat, il pourra pénétrer dans l’espace et identifier divers éléments. D’une part, il remarquera les gens qui sont présents. En effet, si le conjoint n’est pas là, cela devrait être clarifié ! De même, si ce n’était qu’une réunion de travail avec sept autres personnes assis autour de la table. D’autre part, dans son acte, il précisera les vêtements portés par les amateurs potentiels. Toujours à illustrer, s’ils sont tous deux nus recouverts de chocolat, la sera d’autant plus convaincante que il a encore leur fourrure sur eux.

L’huissier exposera également l’inventaire (repas aux chandelles ; bain à remous recouvert de pétales de rose ; pizza et football) et surtout l’état de la pièce ! En effet, l’huissier peut apparaître à 18.00, où il aura une meilleure chance de trouver l’un des amants au lit.

L’huissier de justice, en principe, n’a aucune chance (ou si peu) de voir les proches en acte complet ou ebat sexuel. En d’autres termes, c’est l’atmosphère dominante dans les locaux qui sera prise en compte à la fois et avec les éléments qui l’entourent. Il n’est pas possible de s’écarter du consentement du tribunal pour obtenir le soutien d’un tel huissier. Selon l’article 259-2 du Code civil, en cas de violation du lieu de résidence ou d’immixtion illégale dans la vie privée de la la vie privée, la conclusion d’adultère sera exclue des débats.

Seule une autorité publique peut conduire au non-respect de la protection de la vie privée (CA Aix en Provence 2 juin 2010 n°10/00522).

La difficulté de trouver l’adultère

Malgré le fait qu’il est plus que agréable d’imaginer que son mari se réveille ou est dérangé par un huissier de justice quand il passe un temps intime avec sa maîtresse, cette constatation reste compliquée. En effet, il y a plusieurs étapes avant qu’elles ne conduisent à l’observation de l’adultère en soi. Il est presque peu probable de savoir à l’avance l’endroit et le moment où les amateurs de feu se rencontreront, de sorte que l’avocat peut contacter le juge qui nommera un huissier de justice pour aller au concernant l’endroit où aller…

L’huissier est arrêté par en plus des heures légales, à savoir pas avant six heures ou après vingt et un heures, pas les dimanches ou jours fériés ou jours fériés (article 664 du Code de procédure civile). Elle exige le consentement d’un juge pour contourner ces schémas, avec qui le besoin sera justifié.

En outre, cette procédure est coûteuse dans la mesure où vous devez payer l’avocat, huissier et détective privé si vous avez fait appel à elle.

Enfin, il n’y a pas de conséquences réelles lorsqu’un conjoint est prononcé en divorce sur ses abus illégaux exclusifs. La loi no 2004-439 du 26 mai 2004 ne prévoit pas de conséquences financières lorsqu’un divorce est prononcé à tort par l’un des conjoints, à l’exception de l’octroi de compensation possible (Cass. Civ. 18 janv. 2012, no 11-10.959). Le montant, sauf qu’il n’est pas obligatoire, varie rarement plus de 5.000 euros.

Il y a d’autres façons de prouver la relation adultère de l’homme. Cependant, ils seront plus douteux et n’auront pas le même poids que la conclusion d’adultère, établie à la demande d’un juge par un huissier dont l’appel est. Il est toujours possible de partager des photos, des vidéos, des témoignages, des lettres ou des mots, des messages oraux ou écrits, des factures (hôtels ou restaurants pour deux personnes). Cependant, soyez vigilants. Toutes les preuves ne peuvent pas être collectées de toute façon.

Il n’est donc pas possible de fournir la preuve d’appels téléphoniques enregistrés si les parties concernées n’en avaient pas été informées à l’avance. Il s’agit d’une preuve injuste qui est automatiquement rejetée.

D’autre part, il est possible de produire des lettres, des SMS ou des messages vocaux ; de force, l’intéressé ne peut ignorer la plausibilité de son enregistrement (Cass. Civ. 17 juin 2009, appel no 07-21.796).